Galerie du Causse

Galerie du Causse loin des sentiers battus

https://www.ladepeche.fr/article/2018/06/06/2811938-la-galerie-du-causse-loin-des-sentiers-battus.html

Ouvrir l’art au plus grand nombre avec toujours en toile de fond un critère impératif de qualité, tel est l’objectif de Daniel Delpech, qui avec les expositions offertes à la galerie du Causse entend bien sortir des sentiers battus de l’habitude.

«La présence de Jean-Marie Périer à Villeneuve et à la galerie du Causse nous permet de jouer un rôle plus important dans la promotion de l’art», défend-il. Et d’appuyer : «Aujourd’hui, en termes d’acquisitions d’œuvres, c’est soit le marché financier qui décide l’acheteur pour faire un placement, soit le coup de cœur, et c’est là que les goûts ont évolué.» D’où l’envie de mettre en exergue cette approche artistique différente que l’on retrouve dès ce vendredi avec par exemple pour le vernissage de l’exposition d’été la présence en tant qu’invité d’honneur du peintre et sculpteur Thierry Mordant. Personnage aussi original que surprenant, dessinateur et graphiste, Thierry Mordant a réalisé, par exemple, les effigies lors de l’intronisation du prince Albert de Monaco. Parallèlement à ses travaux, visibles de ce 8 juin jusqu’au 9 septembre, seront aussi présentés au fil de l’année les œuvres des quinze peintres et sculpteurs permanents de la galerie.

C’est bien dans un esprit «de renouveau et de promotion de l’art» mais aussi de découverte que, dans le prolongement de ces travaux, Daniel Delpech décide lors de chaque exposition de donner à voir un nouvel artiste. Cette fois, c’est Albo qui a été choisi. Fils de mineur, sincère et sensible, ses œuvres procurent d’autres émotions. «Sa peinture est puissante, elle nous oblige à regarder en face notre monde d’aujourd’hui et la réalité de la vie», note Daniel Delpech. Le vernissage de l’exposition est programmé pour ce vendredi 8 juin, à partir de 18 heures, à la galerie du Causse. Une occasion d’approcher les artistes, d’échanger avec eux afin de mieux appréhender leurs œuvres, comme le souhaite le maître des lieux…

Laisser un commentaire